C, comme com

Bretagne

Marinexus : la biodiversité sous haute surveillance

jeudi 1er avril 2010 par Anthony Bossard / Directeur artistique

 [1]]

Invertébrés et algues du port perrosien seront scrutés par des chercheurs tous les six mois.

D’un côté, la Station biologique de Roscoff (SBR). De l’autre, le centre de recherche de Plymouth. Entre les deux, la Manche. Un vaste écosystème marin, qui suscite l’intérêt des scientifiques des deux pays. Pour la première fois, un projet de recherche, Marinexus, approuvé dans le cadre d’un programme européen, va réunir des équipes anglaises et françaises autour d’une thématique commune : l’impact des activités humaines et du réchauffement climatique sur le milieu marin.

Les deux plongeurs de la station biologique de Roscoff s'apprêtent à plonger dans le port. Les deux plongeurs de la station biologique de Roscoff s’apprêtent à plonger dans le port.

Le port de Perros, dans le programme De ce côté de la Manche, les personnels de la station biologique de Roscoff se sont déjà mis au travail. Lundi 15 mars, Laurent Lévêque et Mathieu Camusat, deux plongeurs de la station biologique de Roscoff, accompagnés d’Ana Yunnie, une scientifique anglaise de la Marine biological association of the UK, basée à Plymouth, sont venus dans le port de Perros-Guirec pour y immerger des plaques de recrutement. « Sur ces plaques vont venir se fixer des invertébrés et des algues. Tous les six mois, nous viendrons les récupérer afin que les scientifiques puissent les répertorier », explique Laurent Lévêque, responsable du service mer à la station biologique de Roscoff. Ces actions vont permettre d’étudier la biodiversité dans les ports, points d’entrée d’espèces nouvelles. Nous avons installé des plaques similaires dans quatre autres ports bretons : Roscoff, Camaret, Brest et l’Aber Vrac’h. »

Ana Yunnie, la scientifique anglaise, a scruté le dessous des pontons à la recherche d'espèces nouvelles. Ana Yunnie, la scientifique anglaise, a scruté le dessous des pontons à la recherche d’espèces nouvelles.

Sensibiliser les élus et le grand public « Le partage des données apportera des indications importantes sur les effets des activités humaines au cours des dernières décennies. » L’une des ambitions de Marinexus est aussi de fournir aux élus et au grand public une information accessible et cruciale quant à l’impact des activités humaines sur l’environnement marin de la Manche afin d’y apporter des solutions de nature à favoriser le développement durable de cette région transfrontalière. « Ce projet de sensibilisation va aussi impliquer la compagnie Brittany Ferries. Elle accueillera, dans les ballasts de ses navires, des boîtes truffées d’appareils de mesures biologique et physico-chimique. » Le trafic maritime est en effet l’une des causes de l ?apparition de nouvelles espèces. Lors de chaque opération de déballastage, des milliards d ?organismes sont rejetés dans les eaux côtières. D’autres espèces, comme la crépidule, pratiquent le fouling : elles se fixent sur les coques des bateaux et réussissent ainsi à conquérir de nouveaux milieux.

Un programme de 5 M ? « Le budget global de Marinexus s’élève à 5 millions d’euros. 50 % proviennent des Fonds européens de développement régional (Feder), l’autre moitié est financée par les partenaires ». Un tiers sera consacré à la promotion du travail de recherche. Le projet prévoit ainsi la création d ?ateliers dans les écoles anglaises et françaises, l’organisation d’échanges scolaires et d’activités liées à l’environnement, de conférences et de films. Et de chaque côté de la Manche, l’association Les petits débrouillards organisera même une exposition itinérante. A bord de son Débrouillobus.

Artcile paru dans le Trégor du jeudi 1er Avril, écrit par Louis Thomas

Notes

[1] [Le port de Perros au cœur d’un projet scientifique franco-britannique

Trouver une association près de chez vous

Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Bourgogne-Franche-Comté Île de France Occitanie Limousin Grand Est Midi-Pyrénées Hauts de France Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'Azur Rhône-Alpes Guadeloupe Réunion

Contacts

Siège
13 bis bd du Portugal
35200 Rennes
tel 02 99 50 05 14

Direction de Publication
Anthony Bossard

Aux Sciences Citoyens !


RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mentions légales | SPIP
Soutenir par un don