BR, Bretagne

Bretagne

Nouvelles d’un ailleurs bien tourmenté...

vendredi 4 février 2011 / libellé : Solidarités par Antony Auffret / Coordinateur DV et innovation

Je vous livre ici un mail reçut aujourd’hui. Il nous arrive d’Egypte et provient d’une adhérente des petits débrouillards. J’ai pris soin d’anonymiser son témoignage.

Salut Antony.

Je ne sais pas si tu le sais mais j’habite actuellement en Egypte ! Et oui après deux ans de travail dans le Finistère, j’ai décidé de pousser l’aventure à l’étranger.

Nous voila donc avec mon mari (et oui les choses évoluent !) au centre de l’actualité mondiale. Il se trouve que j’ai pensé aux petits deb il y a 2 jours. Nous étions place Tarhir en pleine manif pacifiste et les gens faisaient décoller des mongolfières à la ptit deb.

Je t’envoie donc quelques pensées d’ici.

Je profite du retour d’internet et que ce soit l’heure du couvre feu pour donner quelques nouvelles.

Tout d’abord nous sommes chez nous en sécurité et malgré un durcissement de la contestation notre quotidien reste à peu près normal. Bien sûr nous ne travaillons pas ; c’est fermée jusqu’à nouvel ordre. Le fait que dorénavant les communications fonctionnent nous permet de nous informer, et d’être solidaires avec les amis français ou égyptiens que nous avons ici. Je pense que c’est ce qui nous permet de tenir dans cette étrange ambiance.

Sincèrement nous passons par plusieurs stades : Les premiers temps, de l’excitation à voir des gens descendre dans la rue, sentir la ville se réveillée…

Quelques fois de la crainte en voyant des rangées entières de policiers barrer les ponts de la ville et charger les manifestants, à recevoir de la lacrimo tellement forte que même sans être sous les tirs nous en ressentions les effets. De la crainte aussi la nuit en entendant les tirs.

Mais aussi de l’émotion, à marcher de manière pacifiste avec des milliers de personnes, à voir la solidarité entre les gens (Des personnes nous ont offert des gâteaux ainsi qu’aux militaires). A voir comment les égyptiens dans les premiers temps ont tenus à maîtriser la situation. Certaines scènes étaient hallucinantes. Par exemple les gens tenaient à ce que la ville reste propre que ce soit dans les quartiers où nous avons vu des jeunes adolescentes balayer la rue ou place Tahrir où des personnes ramassaient les déchets et distribuaient des sacs poubelles. Même si cela peut paraitre futile, ça donnait une impression que le pays ne sombrait pas dans le chaos. De même l’organisation de la rue pendant le couvre feu pouvait poser question. Qui sont ces hommes armés de bâtons ? Ce sont tout simplement nos gentils voisins qui veillent autour de feux de camp pour protéger les quartiers contre les méchants pilleurs envoyés par la police.

Bon vous remarquerez que je parle à l’imparfait car malheureusement tout ça a bien été sali ces derniers jours. C’est triste et écœurant, comme si c’était trop beau avant.

Enfin et il faut bien le dire nous ressentons de l’ennui à rester chez nous sans savoir combien de temps cela va-t-il durer. Sentiment qui va certainement nous faire partir. La question étant « Avons-nous encore quelque chose à faire ici ? »

Vos commentaires

  • Le 15 février 2011 à 16:08, par michel En réponse à : Nouvelles d’un ailleurs bien tourmenté...

    Comment n’aurions pas été avec tous les Egyptien(nes) ces derniers temps ?
    même si les montgolfières de la place Tarhir ne sont pas encore en vue ici ! Le ménage de la place me rappelle les étudiants qui occupaient l’université en mai 68 et avaient le souci de lutter contre les rumeurs de saccage et de dégradations qui circulaient alors dans la ville,..
    Bien sûr il est question de bien autre chose en Egypte, car nous étions déjà en démocratie,.. Mais, bien sûr, avec cette solidarité et cette communion entre manifestants.
    Si tu restes encore quelque temps là-bas n’hésite pas à jouer les "petits reporter".
    Ca nous intéresse !
    Bon vent

  • Le 15 février 2011 à 19:47, par Aven En réponse à : Nouvelles d’un ailleurs bien tourmenté...

    En direct d’Egypte.
    Je viens de relire le mail que j’ai envoyé à Anthony. Si je le terminais par une note un peu triste, aujourd’hui tout a changé ! Le Rais est parti. La rue est en ébullition. C’est stimulant d’être ici et nous sommes plus que décidés à rester dans ce pays. Les égyptiens sont incroyables. En six mois de séjour nous avions déjà eu beaucoup de travail pour apréhender cette société si différente de la notre... Mais là ! On a pour des années de recherche !
    L’exemple de l’éveil des consciences "écolo-citoyennes" est surprenant. (jeunes balayant la rue avec des t-shirts "Désolé pour le dérangement, nous construisont l’Egypte" ) Et nous qui croyions que c’était des préoccupations de pays riches !

    Histoire à suivre

Trouver une association près de chez vous

Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Bourgogne-Franche-Comté Île de France Occitanie Limousin Grand Est Midi-Pyrénées Hauts de France Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'Azur Rhône-Alpes Guadeloupe Réunion

RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mentions légales | SPIP
Soutenir par un don